Techmicrobio.eu
site destiné aux STL-Biotechnologies et aux BTS/DUT biologiques

Recherche

Text Size

Nous avons 21 invités et aucun membre en ligne

Conclure pour un échantillon en utilisant une feuille de calcul


Présentation

Un échantillon prélevé pour analyses comprend des unités analysées séparément. Il faut, habituellement, cinq unités.

Pour chaque analyse, un certain nombre de critères sont appliqués, avec un plan à deux ou trois classes. Pour la compréhension de l'analyse, se reporter aux pages 106 et 107 de Microbiologie alimentaire.

Pour conclure à une analyse d'un échantillon, il faut déterminer, pour chaque critère, l'acceptation ou le refus du lot en fonction des procédures précisées dans les plans à deux ou trois classes. La conclusion finale tient compte de l'ensemble des analyses réalisées pour l'échantillon.

La solution adoptée ici, pour un usage et des raisons pédagogiques, est une feuille de tableur (excel). Il est probable que des imperfections ou des erreurs subsistent que vous pourrez signaler Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Trois versions sont proposées :

  • Version simplifiée avec l'application d'un seul critère. Pour télécharger la feuille : cliquer ici.
  • Version complète avec l'application de 9 critères possibles. Pour télécharger la feuille : cliquer ici.
  • Version Fabien CÉZARD. Pour télécharger la feuille : cliquer ici.

Technique

version simplifiée

Dans cette version est ajouté le nombre maximum d'analyses comprises entre m et M acceptées dans le cadre du plan à trois classes. Dans la version complète, cette valeur est fixée à 2 (sur 5).

Quelques indications sur les formules utilisées :

  • en B13, la formule matricielle compte le nombre de résultats (d'unités) (=SOMME(SI(ESTNUM(C10:G10);1;0)))
  • en B14, la formule matricielle calcule le nombre de résultats supérieurs à m (=SOMME(SI(ESTNUM(C10:G10);SI(C10:G10>minf;1;0);0)))
  • en B15, idem pour M (=SOMME(SI(C10:G10>M;1;0)))
  • en B16, la formule calcule le nombre d'unités comprises entre m et M sachant que dans le cas où m=M ce nombre est égal au nombre d'unités supérieures à m (=SI(minf<>M;B14-B15;B14))
  • en B17, la formule matricielle compte les erreurs (=SOMME(SI((C4:C7)="a";1;0))+SOMME(SI((C13)="a";1;0))) signalées par des formules en C4:C7 et C13. La valeur trouvée doit être 0.
  • en B19, on conclut (=SI(B17>0;"pas de conclusion possible erreur sur les données";SI(ET(B16<=acc;B15<1);"acceptation du lot pour ce paramètre";"refus du lot pour ce paramètre")))

version complète

Les précisions concernent les formules utilisées. Il est un bon exercice de tenter de refaire la feuille soi-même pour comprendre le fonctionnement du tableur. On pourra donc s'aider de la solution proposée, l'améliorer… ou même en trouver une meilleure qui pourra être publiée sur le site si vous le souhaitez (à votre nom bien sûr).

L'affichage utilise les formats conditionnels.

Quelques indications sur les formules utilisées :

  • en B7, la formule vérifie que M est bien supérieur à m… (=SI(B6<B5;"Problème";"-"))
  • en B14, la formule vérifie , s'il y a un critère m, que le nombre d'unités de l'échantillon est bien de 5 (=SI(ESTNUM(B5);SI(B18<>5;"nombre unité ≠ 5";"-");"--")).
  • en B16, la formule calcule le nombre d'unités aux résultats inférieures à M (=SOMME(SI(B9:B13>B$6;1;0))). ATTENTION, cette formule est matricielle et doit être validée par Ctrl+Maj+Entrée).
  • en B17, de la même façon, la formule calcule le nombre d'unités entre m et M (=SOMME(SI(B9:B13>B$5;1;0))-B16 en formule matricielle)
  • en B18, la formule calcule le nombre d'unités (=NB(B9:B13)).
  • en B20, la formule affiche refus (s'il y a un critère) ou accepté en fonction des règles et n<5 si le nombre d'unités est différent (=SI(ESTNUM(B5);SI(B18=5;SI(B16>0;"refus";SI(B17>2;"refus";"accepté"));"n < 5");"--")).
  • en B22, la formule affiche, s'il y a un critère, refus du lot s'il y a un refus pour un critère et accepté sinon. Si les analyses pour un critère ne portent pas sur les 5 unités, elle ne tient pas compte de l'analyse. (=SI(ESTNUM(B5);SI(B18=5;SI(B16>0;"refus";SI(B17>2;"refus";"accepté"));"n < 5");"--"))

version Fabien CÉZARD

Fabien a réalisé une feuille plus performante que vous pourrez analyser. La présentation est différente… À vous de choisir ou d'en créer une autre.


Date de mise à jour : 10 février 2011

Introduction à la microbiologie alimentaire
Compléments à l'ouvrage publié au CRDP d'Aquitaine (Bordeaux)


Cette partie est destinée à l'accompagnement de l'ouvrage.
Actuellement, une tentative de site a été réalisée par le CRDP mais les contraintes de publication sont grandes et ne permettent pas d'avancer.

Nous préférons donc utiliser le site techmicrobio.eu pour tenter de produire une meilleure documentation.


Christiane et Jean-Noël JOFFIN sont heureux de vous présenter la nouvelle édition de Microbiologie alimentaire.

« Microbiologie alimentaire » a une longue histoire. La première édition paraît en 1985…


Il fut d’abord conçu pour l’enseignement de la microbiologie alimentaire en classes préparant au baccalauréat F7 (Sciences Biologiques, Option : Biochimie)… Il servit aussi au BTS biochimiste, puis Qualité des industries alimentaires et les bioindustries et aux IUT de Génie biologique. Mais l’arrivée du « paquet hygiène », une meilleure connaissance des normes ont conduit à une rénovation profonde qui a quasiment conservé sa structure première.
La prétention de l’ouvrage est avant tout pédagogique : son objectif est d’apporter des informations utiles aux étudiants concernés par la microbiologie alimentaire. Il peut servir à d’autres personnes souhaitant une information suffisamment précise sur le sujet. Mais le recours aux textes officiels et aux normes restera nécessaire pour les professionnels devant les appliquer.
Il est construit avec :

•    Une approche des microorganismes dans les aliments : flores des aliments, étude des intoxications alimentaires, principes généraux des analyses réalisées, étude des TIAC, organismes intervenant dans l'hygiène alimentaire, textes règlementaires, normes…
•    Une partie détaillant quelques aliments significatifs et les analyses réalisées
•    Un ensemble de fiches techniques générales ou spécifiques devant permettre la réalisation technique des analyses et leur compréhension.
•    Un lexique
•    Une bibliographie et références


Bien entendu, la mise à jour papier ne peut être très rapide : le site devrait permettre une mise à jour partielle de l'ouvrage ainsi que la correction d'erreurs inévitables que vous pourrez signaler.


Nous souhaitons l'enrichir de toutes les contributions qui pourront être faites (y compris de liens vers d'autres sites). Elles seront évidemment signées de leurs auteurs.


Nous espérons que cette nouvelle édition répondra à vos attentes.
Merci d'avance pour les critiques que vous pourrez nous transmettre.

Conclure une numération en milieu liquide par le NPP (MPN)

Présentation

Se reporter aux pages 197 à 195 de Microbiologie alimentaire pour la présentation du NPP (méthode de Mac Grady).
La solution adoptée ici, pour un usage et des raisons pédagogiques, est une feuille de tableur (excel). Il est probable que des imperfections ou des erreurs subsistent que vous pourrez signaler en cliquant ici.
Pour télécharger la feuille : cliquer ici.

Technique

Les précisions concernent les formules utilisées.
Il est un bon exercice de tenter de refaire la feuille soi-même pour comprendre le fonctionnement du tableur. On pourra donc s'aider de la solution proposée, l'améliorer… ou même en trouver une meilleure qui pourra être publiée sur le site si vous le souhaitez (à votre nom bien sûr).
L'affichage utilise les formats conditionnels.
Quelques indications sur les formules utilisées :

  • en B12 et B13, la formule calcule les dilutions suivants celle qui est introduite. On peut rajouter des vérifications.
  • en B18, la formule fabrique la chaine de chiffres pour test (=CONCATENER(C11;C12;C13)).
  • en B19, la formule recherche dans la table la valeur correspondant au nombre précédent (=RECHERCHEV(C18;C35:F74;2)). En B20, et B21, la même démarche permet de trouver les bornes inférieure et supérieure.
  • en D23, la formule calcule la concentration (=volume_par_tube*npp*10^-dilution_initiale). Même démarche pour les bornes. (les références nommées sont en B15 et B11.
  • en C26, la formule affiche le résultat en tenant compte des bornes du tableau (=SI(C18="000";CONCATENER("moins de ";0,3*10^-dilution_initiale*volume_par_tube);SI(C18="333";CONCATENER("plus de ";100*10^-dilution_initiale*volume_par_tube);D23))).
  • en C27 et C28, les formules affichent avec les bornes.

Cette version ne tient pas compte de la catégorie définie dans la dernière colonne.
Une autre version sera disponible prochainement grâce au travail de Fabien CÉZARD.

________________________________________
Date de mise à jour : 9 février 2011


MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE

Nous avons le plaisir de vous présenter la nouvelle édition de Microbiologie alimentaire.

Cette 6e édition est entièrement nouvelle avec intégration du paquet hygiène, une prise en compte majeure de la qualité, et une présentation améliorée grâce à la couleur.

Bien sûr, des erreurs, inexactitudes restent dans l'ouvrage imprimé.

Pour commander : http://crdp.ac-bordeaux.fr/c2000/index.asp (prix 25 € + port, réductions à partir de 10 exemplaires)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : un site dédié, non encore fonctionnel, apportera d'éventuels erratums et surtout des compléments qui n'ont pas trouvé leur place dans l'ouvrage.

Merci de votre confiance,

christiane et jean-noël joffin


 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.