techmicrobio.eu
site destiné aux STL-Biotechnologies et aux BTS/DUT biologiques

Recherche

Text Size

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne


Que voyez-vous sur ce Gram réalisé sur une colonie isolée d'une selle…

Surprise d'une élève de terminale l'année dernière !!!

 

Reste plus qu'à trouver la laisse.


 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Un exemple d'antibiogramme d'un mélange

À l'occasion d'un formation de techniciens supérieurs à Bangui, en république centrafricaine, nous avons pu observer un antibiogramme réalisé sur un mélange provenant d'un isolement de selles sur Hektoen.
Une galerie api20E réalisée sur ce qui devait être une colonie donne les résultats suivants :

L'analyse montre clairement la présence d'un Proteus mirabilis probable mais avec des caractères anormaux, utilisation de nombreux glucides, ONPG, production d'Indole… Le soupçon s'installe : un Escherichia coli a du se glisser aux côtés du Proteus !

Un antibiogramme a été réalisé en même temps.
En voici l'image :

L'antibiogramme montre clairement deux bactéries (les densités sont différentes) avec une souche

  • résistante au SXT (triméthoprime)
  • résistant mieux au mélange AMC (augmentin® acide clavulanique + amoxicilline)
  • très sensible à lPM (imipénème)
  • avec une image curieuse entre PB et CIP qu'il faudrait analyser…

Bonne lecture !

 

spirochètes, Treponema vincentii, Bouche, Gram, flore buccale

Coloration de Gram buccale

Dimanche, 22 mars 2009

Voici quelques images de Gram réalisées sur ma bouche (par moi-même !) à l'aide d'un écouvillon, un samedi matin malgré un lavage classique des dents.
L'intérêt de la coloration est d'autant plus évident que quelques spirochètes ont été découverts... Ne croyez pas pour autant que des pratiques, moralement discutables, soient à l'origine de telles bactéries. Il ne s'agit que de Treponema vincentii... anaérobies stricts et commensaux de la cavité buccale, et cause d'Angine de Vincent.

Mon attention a été attirée par le fil au bas de la première cellule. J'ai évidemment d'abord pensé à l'artefact, mais ai prié pour le spirochète.

Mais d'autres spirochètes découverts m'ont permis de penser que le premier était l'avant-garde de la bande !

Enfin, en gros plan, la photo du dernier !

(technique : toutes ces images ont été réalisées par la technique rudimentaire de l'appareil numérique sur l'oculaire d'un microscope classique. L'échelle a été calculée grâce au diamètre du champ, l'image originale incluant le cercle. La définition de ces images a été réduite pour le web.)

 

spores, vert malachite, coloration

Coloration des endospores

Le débat sur la liste UPBM sur la coloration des endospores m'a conduit à tester la coloration au vert malachite (enfin !).
Voici donc une image obtenue après un premier test, réalisé SANS CHAUFFAGE, avec maitien du vert malachite environ 10 min. Il faut probablement augmenter cette durée de contact.

D'un point de vue technique, cette coloration est beaucoup plus simple et fiable que Moeller. Elle évite un polluant, le trioxyde de chrome.

Esculine et fluorescence

(23 mars 2009)

Position du problème :

La lecture du caractère esculine utilise en général les ions de fer III donnant, avec une molécule issue de l'hydrolyse, un composé noir.
Malheureusement, H2S donne aussi un composé noir avec les mêmes ions de fer III.

Cette situation ne pose pas de problèmes particuliers pour les Enterococcus sur le milieu BEAA car ils sont généralement non producteurs d'H2S.

Par contre, pour les Clostridium et probablement d'autres microorganismes, les deux réactions sont possibles dans le même milieu, le soufre provenant des acides aminés soufrés (pas d'ajout de thio sulfate ou de sulfate).

On peut donc alors recourir à la fluorescence bleue de l'esculine pour trancher.


Résultats en API20NE

Voici les résultats obtenus pour deux bactéries gram négatif aérobies strictes, Acinetobacter (en haut) et Stenotrophomonas (en bas).

sous la lampe à fluorescence sans fluorescence

On remarquera que sans fluorescence la cupule ESC de Stenotrophomas est noire. Par contre, une fluorescence résiduelle demeure dans la cupule sous fluorescence montrant qu'il faut interpréter avec précautions le résultat, c'est-à-dire avec un témoin.

(les photographies ne sont pas d'excellente qualité... car faites un peu vite. Les conditions d'éclairage n'étaient pas optimales)