techmicrobio.eu
site destiné aux STL-Biotechnologies et aux BTS/DUT biologiques

Recherche

Text Size

Nous avons 28 invités et aucun membre en ligne

L'intestin deuxième cerveau

Un livre, un film sur arte (https://www.arte.tv/fr/videos/048696-000-A/le-ventre-notre-deuxieme-cerveau/)

J'ai déjà fait un long commentaire sur le livre, succès énorme d'édition… Résumons le par un tissu d'incohérences que j'ai longuement (et non exhaustivement) relevées, montrant une grande incompétence de l'auteure, en particulier en biochimie.

Le film vu sur ARTE présente des séquences intéressantes mais bien d'autres très contestables et, à mon sens, peu scientifiques. Notons par exemple une présentation en image du cerveau d'une part, du système nerveux intestinal d'autre part, sans la moelle épinière ni les nerfs reliant les deux organes…

Ces observations me conduisent à quelques observations…

  • CERVEAU : qu'entend-on par ce vocable ? En effet, dire deuxième cerveau laisse sous-entendre que le deuxième a une structure comparable (en évitant l'analogie visuelle des circonvolutions comparées aux intestins). Or, le "système nerveux" intestinal est parfaitement diffus et n'est défini que par la présence de neurones. Doit-on parler de cerveau à partir du moment où il y a des amas de neurones ?
    Cette confusion me semble montrer clairement une grave confusion scientifique et de vocabulaire : un terme doit être défini (autant que possible…) et, en l’occurrence l'est clairement pour le premier cerveau.

  • RÔLE DU DEUXIÈME CERVEAU : il n'est pas clairement précisé dans les documents lus. Il "aide à la digestion"… Autrement dit, quel est le rôle de ce système ? Il semble n'être là que pour harmoniser le fonctionnement des intestins : régulation du péristaltisme ? En tout cas, il ne semble pas contenir de conscience…

  • RELATIONS INTESTINS-CERVEAU :
    • le fonctionnement de l'intestin met en jeu des hormones locales ou des médiateurs locaux (sérotonine…) qui passent par le sang. Ils peuvent évidemment avoir une action sur tous les organes irrigués et donc sur le cerveau.
    • les produits de la digestion passent dans le sang : ces molécules peuvent aussi avoir une action générale. L'accumulation de gaz est bien ressentie par l'individu et peut le gêner…
    • les intestins sont innervés, en particulier par le nerf pneumogastrique (X) : le cerveau et l'intestin ont donc des relations fonctionnelles
  • MICROBIOTE : mélanger effets du microbiote et deuxième cerveau est tout à fait contestable. Que le microbiote puisse avoir des effets sur la digestion (par exemple l'hydrolyse de la cellulose) est connu depuis des lustres. Que les métabolites produits par le microbiote, souvent absorbés par l'individu, est évident, y compris parfois pour des toxines. Mais où interviennent les neurones intestinaux ?
    Par contre le système immunitaire intestinal, très important en volume, peut avoir une influence sur les paramètres sanguins par les métabolites qu'il peut produire en réaction avec le microbiote, et donc une influence sur le cerveau. N'oublions pas que l'activation par les antigènes microbiens est fondamentale pour le système immunitaire.

Il me semble donc qu'il faut arrêter de propager des "fake news". Le simple terme "deuxième cerveau" est d'une grande absurdité ! Une pensée de matières fécales pourrait-on dire !!! Il n'est pas, pour autant, question de nier les effets de l'intestin sur le cerveau (par les métabolites primaires du microbiote, par des métabolites de l’intestin, par une action des neurones intestinaux…), ni les effets du cerveau sur l'intestin. Il faudrait simplement garder la tête froide et préciser ces effets sans polémique mais avec des preuves scientifiques.

À vos Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.